DSC_0213

Amérique Amérique Latine Carnet de voyage Colombie Notre Roadtrip

Dans la vallée de Cocora

Nous quittons Medellín et nos copines de voyage, Alex et Laurie, pour Salento et la vallée de Cocora.

Nous venons de passer trois semaines en leur compagnie. Trois semaines de découverte, de partage et d’échange. Je ne pensais pas que nous pourrions trouver en couple un autre binôme aussi chouette pour former une petite famille de voyage. Et bien nous l’avons trouvé ce binôme insolite. Loin de toute attente, nous nous sommes fait de vraies amies, et non de simples acolytes de road trip.

Si je tiens à faire cet aparté, c’est parce que les rencontres marquent à jamais un pays, une ville, une aventure. De notre côté, Alex et Laurie seront dorénavant un bout de la Colombie, un morceau de notre route, une pièce du puzzle.

C’est le coeur lourd que nous nous quittons. Après trois semaines de route, de mer et de jungle, nous nous séparons sur les marches de notre petite auberge. J’ai les larmes qui montent. J’essaie de me contenir, mais en vain.

A bientôt les filles. Une page se tourne. Nous sommes le 7 février, et nous entamons la seconde partie de notre aventure.

•Salento•

Départ imminent pour la montagne.

Après plusieurs semaines sur la côté des Caraîbes, dans la chaleur et les moustiques, il est temps de ressortir la polaire et les chaussures de randonnées.

·Infos pratiques·

Medellín – Salento

6 à 7h de bus
47 000 COP / pers
3 bus/jour : départ à 9h, 11h ou 13h

Il faut compter 6 à 7h de bus pour un trajet normal. Hors la route principale est actuellement barrée à cause d’un pont qui menace de s’effondrer. Sympathique. Nous faisons donc un petit détour de 2h pour rejoindre la ville de Pereira.

Nous arrivons à destination vers 21h30.

Située dans le département du Quindío, Salento est une petite ville de 7 000 habitants, nichée au creux des montagnes. Nous sommes de suite séduit par le calme et la sérénité de la région du café.

Nous sommes à 1900m d’altitude, une hauteur suffisante pour ressentir la fraicheur des monts environnants. C’est extrêmement plaisant. On se sent bien. Tellement bien, que nous passerons cinq jours dans le village.

Pourquoi venir à Salento?

Dans un premier temps pour profiter.

On vient à Salento pour marcher, pour randonner, pour visiter, mais aussi et surtout pour se reposer. Comme dit Elzo, ici on respire!

Parfois nous avons eu la sensation de nous retrouver au fin fond de la Normandie, et d’autres fois en Suisse. Il règne à Salento une atmosphère de petit village de montagne comme on les aime. Certains diront que la ville est moins authentique que sa voisine Filandia. De notre côté nous avons beaucoup aimé, et les petites boutiques de tourisme n’enlèvent en rien au charme du village. Bien au contraire, elles y ajoutent une petite touche de fantaisie.

Salento se trouve au coeur de la région du café, il est donc de coutume d’aller visiter une Finca lors d’un passage dans les environs. Il en existe un peu partout, des plus ou moins reconnues. Inutile de faire un repérage au préalable, puisqu’il vous sera très facile de faire un stop dans l’une d’entre elle en arrivant sur place.

Et puis à quelques kilomètres de Salento se trouve La vallée de Cocora!

Beauté de la nature qui offre aux visiteurs un magnifique tableau du centre de la Colombie. La vallée se visite à la journée ou bien sous forme de trek avec un guide local.

Il est possible d’emprunter différents chemins pour profiter du paysage. Certains sont plus longs et plus difficiles que d’autres. ll y en a pour tout les niveaux!

De notre côté, nous optons pour une randonnée de 5h.

La vieille au soir, nous faisons la rencontre de François au détour d’un petit bar. Quarantenaire atypique avec beaucoup d’humour et un sacré sens de la convivialité, nous l’adoptons très rapidement.

Après quelques mojitos, nous décidons de nous retrouver le lendemain matin pour faire la marche ensemble.

•La vallée de Cocora•

·Infos pratiques·

Départ en Jeep de la place centrale
Compter 4 000 COP/pers
Durée du trajet / 15 min

J’apprend dans le guide du Routard que la vallée de Cocora est le berceau de l’arbre national, la palma de cera del Quindío. Ce palmier peut atteindre les 70 m de hauteur, et pousse principalement dans les hautes montagnes.

Nous sommes effectivement d’entrée de jeu surpris par ces grands arbres qui surplombent la vallée.

Il vaut mieux arriver de bonne heure pour profiter pleinement de ce paysage sous le soleil car les nuages tombent très rapidement, et la vallée prend une toute autre teinte sous les coups de onze heures.

On se lance dans la fameuse boucle de 5h, persuadés d’avoir emprunter le bon chemin …

1h30 plus tard nous croisons deux Québécoises qui redescendent le chemin. « Par ici c’est pour la randonnée de 3 jours ». Oups. Nous étions pourtant sûrs d’avoir emprunter la bonne route ! Nous faisons donc demi tour, contrariés de devoir revenir sur nos pas. Quand soudain François decide de prendre les devants. « Coupons à travers champs. Enfin. A travers montagne! ».

C’est parti! Nous voilà tout les cinq en pleine montagne. Le sens de l’orientation de François nous permet de retrouver un chemin pas du tout marqué sur la carte touristique. Nous effectuons donc notre propre randonnée dans la vallée de Cocora. Et c’est pas peu fiers que nous atteignons le sommet de la montagne une bonne heure et demi plus tard. Nous sommes à 3200m d’altitude et la brume nous envahit. C’est magnifique.

Nous retrouvons la fameuse vallée de Cocora 4h30 après notre départ.

Nous aurons passé des barrières, sauté des portes et grimpé une sacrée montagne, pour découvrir un nouveau sentier. Fatigués mais heureux, nous retrouvons la jeep vers 14h30. Il est temps d’aller manger. Nous sommes exténués, mais conquis.

 

Leave a Comment

Comments (3)

  1. non mais c’est quoi ces palmiers ?!!! HAHA ils sont immenses !! j’imagine votre peine apres avoir quitté les filles , du coup ca a du vous faire du bien de changé d’endroit , se retrouver un peu dans les montagnes 🙂 tes photos sont toujours aussi belles .

    1. Merci Sophie !
      L’air frais nous a fait effectivement beaucoup de bien, d’autant plus que Salento est très paisible. Village idéal pour respirer un peu et renouer en harmonie avec la nature!
      A bientôt 😉